Projet BYOM : 1 masque et 37 designs

Projet BYOM : 1 masque et 37 designs

Projet BYOM : 1 masque et 37 designs

Depuis le mois de mars, le sujet de la crise sanitaire du coronavirus est omniprésent ! Une partie de la population a dû arrêter de travailler et s’est retrouvée coincée à la maison. L’occasion pour certain de laisser parler leur créativité avec le projet BYOM (Bring Your Own Mask).

Le projet BYOM, c’est quoi ?

 

Le projet BYOM, acronyme de Bring Your Own Mask, a été initié par HyperAktiv.li, anciennement le LAB, dont l’objectif est d’encourager le lien et les échanges entre la communauté créative et les entreprises ou starts-up suisses. Le concept est très simple : 120 designers suisses ont été invités à réinterpréter le masque de protection, le nouvel objet du quotidien désormais connu de tous.

Aucune contrainte technique n’était imposée et l’interprétation est restée totalement libre, le but étant surtout d’offrir une vitrine aux designers helvétiques. 41 designers ont répondu à l’appel et 37 projets ont été récoltés. Les invitations ont été envoyées le 20 avril et les projets ont été réceptionnés jusqu’au 4 mai. Ce timing particulièrement court montre la rapidité d’action que peut offrir le design en situation de crise. Le résultat est plutôt concluant puisque l’anxiété que provoque habituellement l’objet semble dépassée pour laisser place à l’esthétisme et la beauté des concepts.

Pourquoi ce projet ?

 

Outre la limitation des contacts sociaux et physiques, le masque est l’objet phare qui permet d’éviter la transmission du Covid-19 d’une personne à l’autre. Une grande partie de la population l’a porté dès le début du semi-confinement et, même si les restrictions s’allègent par étape depuis le 26 avril, certains l’arborent encore pour aller faire leurs courses ou se rendre chez le médecin. De plus, il a particulièrement fait parler de lui suite aux ruptures de stock et à son prix qui s’est démultiplié. Bref, c’est le symbole de cette crise sanitaire et il risque de rester gravé à jamais dans nos esprits. Par ailleurs, le design fait partie des disciplines phares en Suisse avec de nombreux projets à renommée internationale. BYOM est donc l’occasion d’allier actualité et savoir-faire suisse en matière d’innovation et d’esthétisme avant-gardiste et ingénieux.

Et pour la suite ?

 

Depuis le lancement du site web le 11 mai, des contacts ont été établis avec des industries afin de réaliser des impressions 3D des différents masques. HyperAktiv.li espère également un vernissage physique en septembre dans les nouveaux locaux qu’ils ont aménagé début 2020 à Ecublens. Concernant la situation suisse, même si le plus gros de l’épidémie semble à présent derrière nous, nous ne pouvons ignorer la possibilité d’une deuxième vague. Mais cet avenir incertain s’accompagne cette fois d’une certitude : des masques design made in Switzerland !

À lire aussi…

Découvrir l’Écosse en cinq lieux phares

Des plaines vertes à perte de vue, des moutons, des montagnes, la mer, beaucoup de fish and chips, de nombreux lacs et quelques monstres marins… Oui oui, vous l’aurez deviné, bienvenue en Écosse ! Si vous n’avez encore jamais visité ce beau pays, je vous embarque avec moi pour en faire le tour à travers cinq lieux incontournables.

Box NUOO : des produits naturels et bio à recevoir chaque mois

Certaines d’entre nous ont leur petite routine beauté avec leurs produits fétiches, alors que d’autres préfèrent se laisser porter au gré de leurs envies. Que vous soyez de la catégorie monomaniaque avec des réserves débordant de vos placards ou que vous ayez l’âme d’une zappeuse changeant de crème de jour comme de chaussettes, le moment est venu d’opter pour la box NUOO. Qui sait, vous pourriez y découvrir votre nouveau soin préféré !

Trois lieux originaux à visiter près d’Yverdon

Trois lieux originaux à visiter près d’Yverdon

Trois lieux originaux à visiter près d’Yverdon

Qui dit dimanche, dit promenades et aventures ! Yverdon et ses alentours offrent quelques jolis endroits à explorer comme le Château, Champ-Pittet ou encore la Maison d’Ailleurs. Il faut cependant avouer que, malgré le fait que ce soit la deuxième plus grande ville du canton de Vaud, on en a vite fait le tour… Alors voici trois lieux des plus originaux à découvrir à proximité !

La Grotte des Faux-Monnayeurs

 

La Grotte des Faux-Monnayeurs est un endroit peu connu de la région, qui pourtant possède une histoire surprenante et une vue imprenable sur Yvonand et le Lac de Neuchâtel. Peut-être êtes-vous déjà passé devant sans le savoir : cette caverne, creusée dans la Roche de La Baune, se trouve à l’est d’Yvonand, mais ne comptez pas l’apercevoir depuis la route car la cavité est presque invisible à l’œil nu.

 

Alors, quelle est l’histoire de ce lieu ? Cette grotte est, à l’origine, un habitat troglodytique datant de 400 à 700 après J.-C. Il y a environ 700 ans, des faux-monnayeurs ont commencé à y fabriquer de la fausse-monnaie. Cet atelier clandestin a dû fonctionner au milieu du 14ème siècle. Il est à noter qu’à cette époque même les seigneurs locaux n’hésitaient pas à imiter la monnaie de leurs rivaux ou de l’évêché de Lausanne, les faussaires ont donc certainement choisi ce lieu car leur monnaie avait plus de chance de passer inaperçue. Un jour, pour des raisons inconnues, les faux-monnayeurs de Rovray durent partir de leur cachette et ils jetèrent tout leur matériel par-dessus la falaise. Nous pouvons supposer qu’ils essayaient de fuir la justice et de se débarrasser des preuves car à l’époque la peine pour la fausse monnaie était l’ébouillantage.

 

Petite anecdote : aucune fouille archéologique n’a encore été menée et il est fort probable qu’en se promenant dans la forêt en bas de la falaise, certains pourraient trébucher sur une ou deux pièces qui s’y trouvent encore.

 

Accès :

 

Pour y accéder, prenez la direction du village de Rovray depuis Yvonand. Dans le grand virage juste avant le village, suivez à pied la bordure de forêt. Prenez la direction du sentier pédestre de la Roche de la Baune jusqu’à la grotte.

 

Infos pratiques :

 

Il faut compter environ 10 minutes de marche. Le chemin est facile, mais il n’est pas sécurisé. Il faut donc prêter une attention particulière aux enfants et aux personnes ayant le vertige.

La tour de La Molière

 

Réputée pour ses airs austères et le mystère qui s’en dégage par temps de brouillard, la tour de La Moilère se transforme en l’endroit idéal pour se promener en famille ou pour faire un pic-nic dès les premiers rayons de soleil. Les fondations de cette tour datent de l’époque romaine et son nom vient du latin mola qui désigne la meule, car la roche particulièrement solide à la base de la tour a servi durant des millénaires à construire des meules à moudre le grain. Rien à voir donc avec le célèbre dramaturge français !

 

L’importance de la tour de La Molière provient de son emplacement géographique stratégique. Perchée sur une colline et possédant une vue dégagée allant des Alpes au Jura et sur tout le plateau suisse, on raconte que Jules César lui-même l’avait nommée « Oculus Helvetiae », c’est-à-dire l’Œil de l’Helvétie.

 

Ses fondations datent de l’époque des Romains qui exploitaient la pierre très dure constituant le sommet de la colline. Cependant, la majeure partie de la tour visible aujourd’hui remonte au 9ème siècle. La tour fit partie du château et du bourg de La Molière constitués à l’époque de pont-levis, de puits, de rues et de maison. En 1475, le château fut attaqué et partiellement détruit par les Bernois et Fribourgeois durant les Guerres de Bourgogne. Il fut ensuite racheté par Jacques de Pesmes, connu pour son épouvantable cruauté, avant de devenir la possession de Fribourg en 1536 qui en est d’ailleurs encore le propriétaire aujourd’hui.

 

De nombreuses légendes continuent à entourer ce lieu mystérieux. La première raconte qu’un trésor gardé par le diable est enfoui au pied de la tour dans un puit rempli de formes circulaires. La deuxième, tirée d’un livre de 1852, évoque la tour enveloppée de flammes et des formes féminines fantomatiques se promenant au clair de lune.

 

Accès :

 

La Tour de la Molière est située sur le territoire de la commune de Murist. Pour y accéder depuis l’autoroute Yverdon-Morat, prenez la sortie Estavayer-le-Lac et suivez la direction du village de Montet. Arrivé au village de Montet, bifurquez sur la droite direction Murist, Châble et prenez sur Murist et Bolion au giratoire. Après le village de La Vounaise, vous apercevrez un panneau brun qui vous indiquera la direction de La Molière. Des places de parcs sont disponibles à proximité de la tour.

 

Infos pratiques :

 

Il est possible de visiter l’intérieur de la tour. À côté de la porte se trouve un boitier renfermant la clé pour entrer. Appelez le +41 79 316 62 13 entre 9h et 18h du lundi au dimanche et quelqu’un vous donnera le code en échange de votre nom, prénom, code postal et du nombre de personne désirant visiter le lieu.

La Grotte-à-Maurice

 

La Grotte-à-Maurice ravira les plus curieux d’entre vous et inquiétera les plus peureux. Conseil d’une personne pas si téméraire que ça : ne vous y rendez pas de nuit car, premièrement, vous ne verrez pas grand chose à moins d’être bien équipé et, deuxièmement, le lieu doit procurer une ambiance inquiétante.

 

Pourquoi l’endroit est-il si surprenant ? La Grotte-à-Maurice est une cavité remplie de chaque côté d’objets divers entassés les uns sur les autres. Des tuiles, des casseroles, des bocaux, de la ferraille, des assiettes, des verres, des néons, des coquilles d’escargots ou encore des pots de pommades Nivea… Ressemblant à première vue à une décharge, on constate rapidement en s’avançant dans la grotte que tout y a été placé selon un ordre précis, même s’il reste certainement incompréhensible pour nous. Cette logique, c’est celle de Maurice Dumoulin !

 

Maurice Dumoulin était un homme possédant une âme d’enfant dans un corps de géant. Il était simple et vivait comme bon lui semblait. Muet et malentendant de naissance, Maurice vaguait de ferme en ferme proposant son travail contre de la nourriture. Sa force physique était hors du commun et les gens le respectait. Il était constamment en chemise et ne portait quasiment jamais de chaussures ni de slip, sauf pour aller à la messe le dimanche qu’il ne manquait d’ailleurs jamais. Il passait son temps dans la nature et se déplaçais à pied ou en vélo militaire à une seule vitesse. Malgré tout le temps qu’il passait dehors et à pieds nus, il n’a été malade qu’une seule fois et est décédé à plus de 100 ans.

 

La genèse de l’histoire de cette grotte remonte en 1979. Maurice avait 67 ans à cette époque et décida de creuser un tunnel qui l’amènerait de Bussy jusqu’au Lac de Nauchâtel, soit un tunnel de 4km de long. Oui, c’est ambitieux ! Il choisit une forêt peu fréquentée et commença son entreprise en prenant soin de chaque fois camoufler l’entrée la grotte et amener les débris le plus loin possible afin de garder cet endroit secret. Plutôt malin, il s’éclairait avec des bougies qui l’avertissaient lorsqu’il n’y avait plus d’oxygène dans la grotte en s’éteignant. Il creusa pendant 20 ans et forma un tunnel de 16m de long, 1,5m de large et 1,8m de haut. On est loin des 4km, mais on estime que la roche extraite représente une masse de 135 tonnes qu’il a transporté avec des bidons à plus de 100m de sa nouvelle cachette. Un vrai Hércule ce Maurice ! Cet endroit devint alors son refuge et il passa tout son temps, sans jamais y habiter, et ramena des objets des décharges en les classant par leur usage, leur nature, leur couleur ou encore leur forme.

 

Aujourd’hui, l’endroit a gardé son originalité et est considéré comme un chef d’œuvre de l’Art Brut. Toutes les parties ne sont pas accessibles à cause de l’effondrement de certains entassements sur le passage, mais vous pouvez tout de même entrer dans la grotte et vous y enfoncer afin de découvrir toutes les curiosités qu’elle contient. Prenez cependant soin de respecter ce lieu en ne déplaçant et n’emportant rien avec vous hormis vos photos et vos souvenirs.

 

Accès :

 

La Grotte-à-Maurice se situe sur la commune de Bussy dans le canton de Fribourg. Pour y accéder, depuis l’autoroute Yverdon-Morat, prenez la sortie pour Payerne et dirigez-vous vers Estavayer-le-Lac. Suivez la direction de Morens, puis traversez le village de Bussy et prenez la première route de campagne sur la gauche. Ce chemin rejoint un petit vallon boisé et suit un ruisseau. Vous pouvez vous garer dans la zone des buts de stand de tir, s’il n’y a pas des tirs en cours bien évidemment ! À pied, traversez la petite prairie et enfoncez-vous dans une forêt d’épicéas plantés d’une régularité surprenante. La grotte se situe sur la gauche dans la pente à une dizaine de mètres de hauteur. Vous ne la verrez certainement pas depuis le bas, à vous d’explorer les environs pour y parvenir.

 

Infos pratiques :

 

Il faut absolument vous munir d’une lampe de poche pour visiter la cavité car elle est très sombre. Pour les plus jeunes ou les plus maladroits, munissez-vous d’un casque afin de ne pas vous blesser. L’endroit et étroit et de nombreux objets peuvent être coupants. Pensez également aux gants, aux habits longs et aux chaussures résistantes pour éviter toutes blessures.

PS : Ces trois endroits sont tirés des tomes 1 et 2 de « Guide des lieux mystérieux de Suisse romande » de Stefan Ansermet. Ce sont de petits livres très pratiques qui regorgent de promenades originales et d’histoires.

À lire aussi…

Découvrir l’Écosse en cinq lieux phares

Des plaines vertes à perte de vue, des moutons, des montagnes, la mer, beaucoup de fish and chips, de nombreux lacs et quelques monstres marins… Oui oui, vous l’aurez deviné, bienvenue en Écosse ! Si vous n’avez encore jamais visité ce beau pays, je vous embarque avec moi pour en faire le tour à travers cinq lieux incontournables.

Box NUOO : des produits naturels et bio à recevoir chaque mois

Certaines d’entre nous ont leur petite routine beauté avec leurs produits fétiches, alors que d’autres préfèrent se laisser porter au gré de leurs envies. Que vous soyez de la catégorie monomaniaque avec des réserves débordant de vos placards ou que vous ayez l’âme d’une zappeuse changeant de crème de jour comme de chaussettes, le moment est venu d’opter pour la box NUOO. Qui sait, vous pourriez y découvrir votre nouveau soin préféré !

Leukerbad : Pourquoi aller à la montagne en été ?

Leukerbad : Pourquoi aller à la montagne en été ?

Leukerbad : Pourquoi aller à la montagne en été ?

On aime la montagne ! Évidemment, on l’aime quand la neige recouvre ses sommets, quand il est l’heure de boire un bon verre de vin chaud et encore plus quand on s’assied le ventre creux devant une fondue, une croute au fromage ou encore des roestis. Mais, on l’aime surtout quand il fait beau, quand il n’y a pas trop de monde et qu’on peut se promener sans enfiler deux paires de chaussettes, un pull polaire, une veste, deux écharpes, une cagoule et un bonnet. Vous l’aurez compris, voici quatre bonnes raisons d’aller à la montagne en été.

1. Il y a moins de monde

 

Le pire ennemi des lieux touristiques, c’est les touristes. Paradoxal, certes… mais pourtant vrai. Qui d’entre nous ne s’est jamais retrouvé à devoir jouer des coudes afin de se faufiler dans la foule et accéder enfin à un monument, un point de vue ou tout autre lieu merveilleux de notre planète.

 

Pourquoi je vous dis tout ça ? La montagne, en hiver, c’est rempli de touristes qui viennent admirer les glaciers et nos jolis sommets enneigés. Alors, il faut faire la queue pour prendre la télécabine, il faut attendre au self-service afin de grignoter quelque chose entre deux descentes, il faut supporter les bouchons sur la route le dimanche en fin de journée quand il est temps de rentrer chez soi et il faut réserver le restaurant à l’avance au risque de ne plus avoir de place nulle part.

 

Vous dire qu’il n’y a personne à la montagne en été, ce serait vous mentir… Mais, il y a tout de même nettement moins de monde. De plus, durant les vacances d’été, malgré la basse saison, la quasi-totalité des boutiques, des restaurants et des installations téléfériques sont ouverts. C’est l’occasion de flâner dans les rues en profitant de l’air pur de la montagne.

2. On peut faire des randonnées

 

Aller à la montagne en été, c’est l’occasion de se promener et de faire quelques randonnées. Ce n’est pas parce qu’on reste en Suisse durant les vacances qu’on ne mérite pas nous aussi un peu de dépaysement.

 

Leukerbad vous propose de nombreuses randonnées pour tous niveaux. Les débutants apprécieront prendre la télécabine Torrent et marcher quelques kilomètres au sommet afin de profiter d’une vue plongeant sur la vallée du Rhône. Les randonneurs confirmés, ou les plus courageux, se lanceront peut-être dans la randonnée partant de Leukerbad jusqu’au Col de la Gemmi : 5km de marche et 900m de dénivelé. Alors, on est d’accord… cinq kilomètres ce n’est pas beaucoup, mais en montée qu’est-ce que c’est dur ! Vous ne direz pas que je ne vous ai pas prévenus… Bref, vous aurez l’occasion de faire de nombreuses activités qui ne vous laisseront pas indifférents et qui vous en mettront plein les yeux.

3. On profite des bains thermaux moins bondés qu’en plein hiver

 

La montagne propose de somptueux paysages tout au long de l’année. L’été est également l’occasion de se rendre aux bains et de profiter d’un panorama verdoyant en bronzant. Oui oui, vous avez bien entendu. La montagne s’est aussi l’occasion de bronzer. La plupart du temps, le soleil y est particulièrement chaud et certains bains thermaux proposent même des chaises longues en extérieur afin d’en profiter. C’est d’ailleurs le cas du Walliser Alpentherme à Leukerbad que je vous recommande pour sa vue et son confort.

 

Gardez tout de même à l’esprit que les bains sont l’attraction principale en été. C’est donc là qu’il y aura le plus de monde, même si cela reste raisonnable par rapport à l’après-ski du mois de février.

4. Tout est moins cher

 

Qui dit basse saison signifie également des prix moins élevés. Les hôtels baissent les prix de leurs chambres et on trouve parfois de superbes offres.

 

Mais ce n’est pas tout, les bains et les remontées mécaniques proposent également de jolis rabais. Tout le plaisir de la montagne à petit prix, ou presque car qu’on se le dise… il n’y a quand même pas le ski !

Booking.com

À lire aussi…

Découvrir l’Écosse en cinq lieux phares

Des plaines vertes à perte de vue, des moutons, des montagnes, la mer, beaucoup de fish and chips, de nombreux lacs et quelques monstres marins… Oui oui, vous l’aurez deviné, bienvenue en Écosse ! Si vous n’avez encore jamais visité ce beau pays, je vous embarque avec moi pour en faire le tour à travers cinq lieux incontournables.

Box NUOO : des produits naturels et bio à recevoir chaque mois

Certaines d’entre nous ont leur petite routine beauté avec leurs produits fétiches, alors que d’autres préfèrent se laisser porter au gré de leurs envies. Que vous soyez de la catégorie monomaniaque avec des réserves débordant de vos placards ou que vous ayez l’âme d’une zappeuse changeant de crème de jour comme de chaussettes, le moment est venu d’opter pour la box NUOO. Qui sait, vous pourriez y découvrir votre nouveau soin préféré !

Un dimanche à Avenches sans dépenser un denier

Un dimanche à Avenches sans dépenser un denier

Un dimanche à Avenches sans dépenser un denier

Notre belle Suisse regorge d’endroits et de villes à visiter où sont présents de nombreux vestiges du passé. Profitez d’un weekend de libre pour vous rendre à Avenches afin de visiter le musée ainsi que les ruines de l’ancienne capitale de l’Helvétie romaine. Et que peut-on imaginer de mieux que se renseigner sur notre passé, sur celui de notre pays, et le tout sans dépenser un seul franc ?

Le musée

Le musée romain, dont l’entrée est totalement gratuite, propose une collection d’objets gallo-romans. Certaines pièces, retrouvées durant les fouilles archéologiques, sont d’une grande valeur comme, par exemple, une copie du buste en or de l’empereur Marc Aurèle, mais aussi des sculptures, des mosaïques ou encore des inscriptions sur pierre.

Le musée a su garder également un côté très interactif et original. Le musée est composé de trois étages. Le premier concerne les Gallo-romains et la mort, le deuxième illustre la vie publique alors que le troisième présente la vie privée. Les explications sur les objets sont claires et remplies d’anecdotes sur les croyances. De plus, un film met en relation l’histoire et le développement géographique de la capitale Aventicum via deux écrans.

Les ruines romaines

 

Deux milles ans auparavant, Avenches, connue alors sous le nom d’Aventicum, était la capitale de l’Helvétie. Rien d’étonnant à ce qu’elle propose aujourd’hui encore un héritage unique datant de l’époque romaine. Un circuit mène à différentes curiosités romaines ainsi qu’à de nombreux vestiges des anciens monuments. Vous pourrez y voir l’amphithéâtre, le théâtre romain, un sanctuaire, un temple, des thermes, des portes ou encore quelques murs du grand palais.

La ville a également soulevé plusieurs millions de fond afin de restaurer la muraille, d’une longueur initiale de 5,5 kilomètres et d’une hauteur de 8 mètre, qui entourait Aventicum, aujourd’hui enfouie sous la végétation. En effet, il ne restait que quelques tronçons de la muraille car les grands blocs de pierres avaient été utilisés pour construire les bâtiments du bourg au Moyen-Age. Certaines de ces constructions sont d’ailleurs toujours présente à Avenches. De nombreuses mains s’activent en ce moment afin de rendre la beauté d’antan à cette muraille et à replacer la ville au centre de l’activité touristique suisse.

Alors que ce soit à l’occasion de l’Avenches Opera, du Rock Oz’Arène ou lors d’un dimanche ensoleillé, n’hésitez pas à aller vous promener dans cette jolie ville de Suisse qui saura vous replonger dans une autre époque.

À lire aussi…

Découvrir l’Écosse en cinq lieux phares

Des plaines vertes à perte de vue, des moutons, des montagnes, la mer, beaucoup de fish and chips, de nombreux lacs et quelques monstres marins… Oui oui, vous l’aurez deviné, bienvenue en Écosse ! Si vous n’avez encore jamais visité ce beau pays, je vous embarque avec moi pour en faire le tour à travers cinq lieux incontournables.

Box NUOO : des produits naturels et bio à recevoir chaque mois

Certaines d’entre nous ont leur petite routine beauté avec leurs produits fétiches, alors que d’autres préfèrent se laisser porter au gré de leurs envies. Que vous soyez de la catégorie monomaniaque avec des réserves débordant de vos placards ou que vous ayez l’âme d’une zappeuse changeant de crème de jour comme de chaussettes, le moment est venu d’opter pour la box NUOO. Qui sait, vous pourriez y découvrir votre nouveau soin préféré !

Passer une nuit atypique en Suisse

Passer une nuit atypique en Suisse

Passer une nuit atypique en Suisse

Passer une nuit à l’hôtel, c’est toujours bien. Seul bémol, malgré les décorations différentes d’un hôtel à l’autre, les chambres restent globalement les mêmes et on tombe rarement sur un endroit vraiment original. Alors que diriez-vous de dormir dans un lieu atypique en quittant la terre ferme ? Sortir des grandes villes et du passage constant pour passer une nuit dans la nature, sans sacrifier pour autant le confort ?

Les Cabanes de Marie

Les Cabanes de Marie propose comme son nom l’indique trois cabanes dans les arbres et une roulote. Elles sont situées dans un petit village nommé Ogens non loin de Thierrens et à 15mn en voiture depuis Yverdon. Chacun de ces endroits fabriqués artisanalement possède sa propre décoration et sa propre personnalité. Les cabanes portent respectivement le nom des enfants de Renaud et de Marie, qui construisent eux-mêmes ces jolies chambres dans les arbres et qui ont monté ce projet fou il y a quelques années.

Le luxe de la simplicité

 

Les cabanes ont tout ce qu’il faut pour passer une nuit bien confortable : un lit bien douillet, un radiateur en cas de nuits fraiches, des toilettes sèches et un robinet ainsi qu’une jolie terrasse pour profiter du coucher de soleil ou pour souper en extérieur. Le matin, le petit déjeuner vous attend dans un panier pendu au bout d’une corde et vous n’avez qu’à le remonter pour profiter de jus de pomme, de café, de fruits et de tartine dans votre petit nid en hauteur.

Des espaces communs sont également à disposition avec deux salles de bain permettant de prendre une douche, une cuisine pour se faire un thé ou un café, un frigo pour garder son pique-nique au frais ou des paniers à emporter dans la cabane.

Un SPA surprenant

Rien de tel qu’un bain nordique chauffé au feu de bois une fois le soleil couché ! Vous pourrez ainsi vous relaxer tout en profitant de l’air frais de la forêt et du bruit des oiseaux à proximité. Un sauna est également à disposition pour ceux qui préfèrent profiter de la chaleur tout en restant au sec.

 

C’est l’endroit parfait pour faire ressortir l’âme d’enfant ou d’aventurier qui est en vous et pour profiter de la nature dans un lieu ecofriendly qui propose tout le confort nécessaire.

À lire aussi…

Découvrir l’Écosse en cinq lieux phares

Des plaines vertes à perte de vue, des moutons, des montagnes, la mer, beaucoup de fish and chips, de nombreux lacs et quelques monstres marins… Oui oui, vous l’aurez deviné, bienvenue en Écosse ! Si vous n’avez encore jamais visité ce beau pays, je vous embarque avec moi pour en faire le tour à travers cinq lieux incontournables.

Box NUOO : des produits naturels et bio à recevoir chaque mois

Certaines d’entre nous ont leur petite routine beauté avec leurs produits fétiches, alors que d’autres préfèrent se laisser porter au gré de leurs envies. Que vous soyez de la catégorie monomaniaque avec des réserves débordant de vos placards ou que vous ayez l’âme d’une zappeuse changeant de crème de jour comme de chaussettes, le moment est venu d’opter pour la box NUOO. Qui sait, vous pourriez y découvrir votre nouveau soin préféré !